Nouvelles règles professionnelles : carreaux grands formats

Depuis quelques années, la pose de carreaux céramiques grands formats et formats oblongs au sol ou en revêtement mural est une tendance en décoration intérieure.

flèche vers le bas

Depuis quelques années, la pose de carreaux céramiques grands formats et formats oblongs au sol ou en revêtement mural est une tendance en décoration intérieure.

Aujourd’hui, Corinne Alzas du Pôle Expertise vient nous parler des nouvelles règles professionnelles concernant la pose collée de ces revêtements céramiques grand format, en murs intérieurs, dans le cadre de travaux neufs.

  • Corinne, pouvez-vous nous expliquer ce qui change pour nos sociétaires concernant la pose de ces revêtements « grands formats » ?

La pose collée de ces carreaux de grandes dimensions en revêtement mural intérieur faisait jusqu’à présent l’objet d’un vide réglementaire, car le DTU 52.2 (1)  « Pose collée des revêtements céramiques et assimilés-pierres naturelles » ne visait pas la pose murale des carreaux de plus de 3 600 cm².

illustration null

Aussi, à la demande des architectes et des clients, les entreprises qui réalisaient ce type de travaux non visés par le DTU réalisaient de fait des travaux de Technique Non Courante (TNC).

Afin que ces travaux soient garantis en cas de sinistre, il était donc nécessaire que nos sociétaires pensent à nous les déclarer préalablement en tant que TNC.

Depuis le 1er janvier 2021, il existe de nouvelles règles professionnelles pour la pose collée murale intérieure en travaux neufs de ces carreaux céramiques, dits de grand format, très grand format et format oblong. Ces règles professionnelles, acceptées par la C2P (2) , viennent donc combler le vide réglementaire existant et permettent désormais de considérer ces travaux comme relevant de la Technique Courante (TC). Il n’y a donc plus de déclaration de TNC à réaliser par nos sociétaires.

  • À quels types de travaux s’appliquent ces nouvelles règles professionnelles ?

Elles s’appliquent aux locaux intérieurs secs ou faiblement humides (dits EA), moyennement humides (dits EB), et humides à usage privatifs (dits EB+), selon classement, objet du cahier du CSTB  n°3567 (3). Ces règles visent les supports constitués de cloisons ou contre cloisons en plaque de plâtre.

Elles précisent les conformités aux normes et caractéristiques techniques requises pour les carreaux céramiques et les mortiers colles visés, ainsi que les caractéristiques des supports admissibles. S’agissant de la mise en œuvre, compte-tenu des dimensions importantes des carreaux, il convient bien évidemment de prendre des précautions particulières.

  • Pouvez-vous préciser ?

Un outillage spécifique est en effet nécessaire pour éviter tout risque de casse lors de la manutention, de la découpe et de la pose. Des systèmes de manutention et de pose à ventouses sont notamment requis ainsi que des systèmes de coupe adaptés. S’agissant du mode d’encollage, seule la technique du double encollage est visée, sur la base d’une consommation minimale de 7kg/m², avec un mortier colle et des spatules de caractéristiques définies dans les règles. Enfin, les carreaux sont positionnés à l’aide de ventouses et pressés fortement pour une bonne adhérence.

Système de manutention à ventouses (photo extraite des règles professionnelles) :

Source : Règles Professionnelles pour pose collée de carreaux de grandes dimensions en murs intérieurs UNECP-FFB / CAPEB - Janvier 2021

  • Quelles compétences sont nécessaires pour réaliser ces travaux ?

Ces travaux nécessitent en effet des compétences particulières. C’est pourquoi les Règles Professionnelles imposent que les professionnels puissent :

  1. Justifier d’une attestation de formation délivrée par un organisme agréé

OU

  1. Confirmer leur expérience en justifiant des compétences acquises sur 2 références de chantiers au moins, par la production de documents et photos tel que précisé dans les règles professionnelles.

Ces règles professionnelles, édition de janvier 2021, sont disponibles sur le site de la FFB-Union Nationale des Entrepreneurs Carreleurs, Chapistes, Projeteurs de Polyuréthane (UNECP-FFB).

Nous espérons que ces informations seront précieuses et utiles pour nos sociétaires carreleurs.

 (1) DTU : Documents Techniques Unifiés. Ce sont des textes techniques qui traitent de l’exécution des ouvrages ou de parties d’ouvrages de bâtiment. Les DTU ont un statut de norme homologuée (NF DTU).

(2)  C2P : Commission Prévention Produits du pôle prévention de l’AQC (Agence Qualité Construction).

(3) CSTB : Centre Scientifique et Technique du Bâtiment qui délivre des Avis Techniques (ATec), des Documents Techniques d’Application (DTA) et des Appréciations Techniques d’Expérimentation (Atex).

À lire aussi

Breez, la première offre d’assurance professionnelle à impact responsable !

La gestion des sinistres à L’Auxiliaire : un dallage qui a failli coûter très cheL.

L'assurance des engins et matériels de chantier

Qu'est-ce que le DOE ?

L'assurance décennale, comment ça marche ?

Cas pratique : une réparation impossible ?

Breez, la première offre d’assurance professionnelle à impact responsable !

La gestion des sinistres à L’Auxiliaire : un dallage qui a failli coûter très cheL.

L'assurance des engins et matériels de chantier

Qu'est-ce que le DOE ?

L'assurance décennale, comment ça marche ?

Cas pratique : une réparation impossible ?

Breez, la première offre d’assurance professionnelle à impact responsable !

La gestion des sinistres à L’Auxiliaire : un dallage qui a failli coûter très cheL.

L'assurance des engins et matériels de chantier

Qu'est-ce que le DOE ?

L'assurance décennale, comment ça marche ?

Cas pratique : une réparation impossible ?