La prévention en construction

La prévention concerne tous les acteurs de la construction et doit être appliquée à toutes les étapes de la réalisation d'ouvrages et de travaux.

flèche vers le bas

La prévention concerne tous les acteurs de la construction et doit être appliquée à toutes les étapes de la réalisation d'ouvrages et de travaux.

En amont, le maître d'ouvrage doit imaginer son projet en prenant en compte :

  1. la faisabilité technique de la conception,
  2. le respect des réglementations (environnementale, thermique, acoustique, d'accessibilité...),
  3. l'intervention de professionnels compétents et formés, 
  4. le risque sécurité et la protection de la santé.

Les concepteurs, architectes, maîtres d'œuvre, bureaux d'études techniques, ingénieurs et techniciens du bâtiment doivent faire preuve de vigilance quant au choix des techniques, des technologies, ainsi qu'à la sélection des intervenants et à leur capacité à réaliser les missions et travaux confiés.

illustration null

Lors de la réalisation et de l'exécution des travaux, les concepteurs ont la tâche de maîtriser le bon déroulement des plannings, de gérer les interfaces et de coordonner les interventions.

Les entreprises exécutant les travaux ont pour mission de livrer un ouvrage et des équipements conformes au cahier des charges, exempts de tous vices, dans le respect des règles de l'art et des règles professionnelles, avec le souci de préserver le personnel et les tiers.

Les principaux risques à prévenir

Quelques grandes familles de risques ont été identifiées par les services de traitement des sinistres de l'assurance construction. Par la mise en place de mesures de prévention adéquates, vous pouvez les réduire de manière significative.

Ainsi, les principaux désordres sont liés à :

  1. une mauvaise connaissance ou une insuffisance de la reconnaissance du sol, entraînant une instabilité voire un effondrement des ouvrages, mettant en risque la sécurité des personnes. Ce sont des dommages lourds aux conséquences financières importantes,
  2. des structures instables et fragiles, soumises à des efforts mal appréhendés du fait de mauvais calculs, de mises en œuvre inadaptées et de dimensionnements insuffisants,
  3. des ouvrages rénovés fragilisés quand les structures porteuses sont mises à mal ou supprimées du fait d'ouvertures,
  4. une mauvaise étanchéité à l'eau des toitures, des façades, des parois internes,
  5. des équipements mal dimensionnés ou défectueux (défaut des ventilations, des systèmes de chauffage, des canalisations),
  6. un non-respect des consignes et des règles de sécurité,
  7. des risques liés à la conduite et à la circulation des automobiles et des engins.
illustration Les principaux risques à prévenir

Les bonnes pratiques pour une meilleure prévention

Sur les chantiers et dans les entreprises, la mise en place des bonnes pratiques améliore la prévention des risques :

  1. initier des démarches de qualification et de certification accompagnées d'autocontrôles,
  2. respecter les avis du contrôleur technique,
  3. améliorer sa connaissance des sols via les études géotechniques, géologiques et hydrogéologiques commandées par le maître d'ouvrage,
  4. recueillir des informations sur la nature des sols, leur état de pollution par le biais de sites internet spécialisés comme celui du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM),
  5. s'informer de l'existence de plans de prévention des risques naturels, technologiques ou industriels,
  6. vérifier que le maître d'ouvrage ait bien établi ses Déclarations de projets de travaux (DT) dans le cas de travaux à proximité de réseaux aériens ou enterrés et établir les Déclarations d'intention de Commencement de travaux (DICT) auprès des exploitants,
  7. organiser la sécurité sur le chantier, la circulation à proximité et la sécurisation des accès pour protéger les personnes, les ouvrages et limiter le vol ou le vandalisme,
  8. respecter les filières de traitement des déchets, notamment des déchets contaminés,
  9. établir avec le maître d'ouvrage le permis de feu, obligatoire pour les travaux par point chaud,
  10. établir le Document unique (DU) de l'entreprise,
  11. former et informer le personnel sur la prévention et la sécurité, délivrer les autorisations de conduite en fonction des aptitudes techniques et médicales,
  12. vérifier régulièrement la validité des permis de conduire de vos salariés,
  13. vérifier, contrôler et entretenir vos engins, véhicules et matériels.
illustration Les bonnes pratiques pour une meilleure prévention

À lire aussi

L'assurance Tous Risques Chantier, qu'est-ce que c'est ?

L'assurance RC Décennale des entrepreneurs de TP

Les mentions obligatoires sur les attestations d'assurance décennale

L'assurance décennale, comment ça marche ?

L'assurance Tous Risques Chantier, qu'est-ce que c'est ?

L'assurance RC Décennale des entrepreneurs de TP

Les mentions obligatoires sur les attestations d'assurance décennale

L'assurance décennale, comment ça marche ?

L'assurance Tous Risques Chantier, qu'est-ce que c'est ?

L'assurance RC Décennale des entrepreneurs de TP

Les mentions obligatoires sur les attestations d'assurance décennale

L'assurance décennale, comment ça marche ?